Absence d’évolution et de perspectives, besoin de nouveaux challenges ou de passer un cap en termes de responsabilités, vous avez certainement de bonnes raisons de vouloir rechercher un emploi en externe. Cependant, la recherche d’emploi quand on est en poste demande de l’anticipation et de la préparation alors que vous avez peu de temps. Accompagnant depuis plusieurs années des cadres en poste (cadres, dirigeants, expatriés), je vous livre aujourd’hui quelques bonnes pratiques pour mener votre recherche d’emploi à bien.

Soyez prêt ! 

En poste vous avez moins de temps pour effectuer vos recherches, toutes vos démarches doivent donc être parfaitement efficaces. Une préparation en amont est donc décisive. Mon premier conseil à ce sujet est de ne démarrer votre recherche que lorsque vous êtes prêt.

Quels sont les risques si vous ne vous préparez pas ?
Ne mettez pas la charrue avant les bœufs. Ne vous lancez pas avant d’avoir réfléchi à ce que vous allez chercher concrètement. Ne vous lancez pas sans un CV vendeur, sans un pitch, sans être préparé aux entretiens ou encore sans tactique d’approche. C’est dans le meilleur des cas inefficace (vous risquez d’accepter le premier poste venu) et au pire dangereux (vous pouvez griller vos cartouches dès les premières semaines de recherche.)

Organisez-vous

La recherche d’un nouveau job dans une autre entreprise peut être longue car vous n’y êtes pas dédié à 100%. Sauf chance ou fit parfait entre un poste et votre profil, comptez 4 à 6 mois de recherche si vous êtes préparé. Pour accélérer ce processus, ménagez-vous des plages horaires dans votre semaine pour effectuer le travail nécessaire : préparation, déjeuners réseau, entretiens… Organisez et pilotez votre recherche comme un projet : vous devez retrouver facilement les personnes contactées, les actions menées, les documents envoyés pour pouvoir suivre votre démarche et saisir rapidement les opportunités !

C’est un travail de longue haleine qui débute sur lequel vous devrez garder le contrôle. Vous ferez plein de rencontres, vous aurez plusieurs échanges, vous enverrez de nombreux messages… Si vous n’êtes pas rigoureux, vous pourrez vite vous perdre. Votre challenge sera de rester cohérent et régulier dans la durée.

Pour rappel
Les entreprises mettent du temps à choisir un nouveau cadre. Vous risquez de passer entre 5 et 6 entretiens par entreprise avant d’avoir une proposition. Une organisation au cordeau est indispensable pour mener à bien votre démarche. 

Faites appel aux cabinets de chasse de tête 

Ne vous contentez pas de répondre à des annonces. En poste, les cabinets de recrutements sont une cible pour vous. Ils sont facilement activables et habitués à chasser des profils dans les entreprises : discrétion, process, contraintes de disponibilités…ils ont l’habitude ! S’ils ont un poste adéquat dans leur portefeuille, chance ! Aubaine ! Mais alors, interdiction de rater votre rendez-vous avec eux si vous voulez être considéré ou proposé à un client.

Pour rappel
Avant d’être mis en contact avec l’entreprise, il va d’abord falloir convaincre les chasseurs et passer avec succès plusieurs séries d’entretiens et/ou de tests. Une fois de plus, votre préparation en amont fera la différence ! 

Utilisez votre réseau

Comme toujours, le réseau est un allié précieux pour vous aider à décrocher un poste en externe. En poste, il faudra l’utiliser avec subtilité, finesse et discrétion (le monde est petit). Aussi, ne l’abordez pas frontalement avec votre recherche d’emploi. Faites-lui comprendre que vous êtes ouvert à de nouvelles opportunités ou bien, que vous n’excluez pas de vous spécialiser dans tel secteur, de rejoindre un jour une entreprise de telle taille, ou encore, expliquez que rencontrer des personnes qui occupent ce type de fonction vous serait utile pour penser la suite de votre parcours.

Mon conseil
Si possible, au début, privilégiez les échanges téléphoniques ou les appels en visioconférence, puis, petit à petit, faites vos rendez-vous en face à face (les matins avant le travail, les soirs, et un midi par-ci par-là) pour ne pas éveiller les soupçons. Ajoutez progressivement cette pratique réseau dans votre quotidien. 

Utilisez Linkedin

Votre profil Linkedin doit valoriser votre parcours. Refaites un set de photos professionnelles, ajustez votre titre, renommez-le en pensant à ce que les recruteurs saisiraient comme titre pour trouver des personnes comme vous. Ecrivez un résumé qui valorise votre parcours et vos compétences. Mettez à jour vos postes et les logos de vos entreprises. Adhérez aux groupes qui font sens avec ce que vous recherchez. Augmentez votre nombre de contacts ! « Likez » les publications que vous jugez pertinentes et utiles. Partagez des informations qui peuvent les intéresser, apportez des commentaires sur des publications et si possible, publiez des choses sur votre actualité professionnelle.

Mon conseil
Ne faites aucun changement sur votre profil sans avoir au préalable réglé les paramètres de votre compte.  Votre réseau ne doit pas être notifié à chaque changement sur votre profil. C’est rédhibitoire. Enfin, s’il vous est compliqué de mettre en place une stratégie de visibilité sur Linkedin, commencez par partager les publications de votre société actuelle, c’est plus facile. Enfin, rappelez-vous que les entreprises utilisent beaucoup Linkedin pour recruter. Vous trouverez des offres et la possibilité de postuler en ligne. Utilisez cette option !

Prenez la bonne décision 

Si vous avez mené vos recherches convenablement, vous aurez certainement le choix entre plusieurs propositions. Bravo ! La difficulté reste maintenant de choisir la meilleure et de bien gérer le timing ! Il arrive fréquemment de recevoir une première offre mais de vouloir attendre la réponse pour un autre poste au risque de perdre une opportunité voire les deux. Le challenge ici est de réussir à freiner une offre et à en accélérer une autre. Plus vous aurez été précis en termes de cahier des charges du poste à trouver, plus vous saurez quoi faire, et quels risques prendre ou pas ! Car au delà du choix, il est aussi question de prise de risques « J’y vais ou pas ? » Vous quittez votre entreprise, vous en intégrez une avec plein de variables inconnues, vous vous retrouvez à nouveau avec une période d’essai, vous recommencez en ancienneté… Décision difficile.

Mon conseil
Reconnectez-vous à votre motivation initiale. Reprenez le cahier des charges de votre poste idéal et appuyez-vous au maximum dessus pour faire pencher la balance. Si les doutes persistent, écoutez vos tripes, votre intuition, votre cœur. Et si vous décidez de décliner, déclinez proprement ! Pensez long terme, pensez réseau, pensez au chasseur qui vous a présenté, à l’entreprise qui vous a choisi…

Et après ? 

En décrochant un nouveau poste en externe, vous avez passé un cap. N’oubliez pas cependant que tout ne s’arrête pas là. Soignez votre départ, finalisez au mieux vos missions, transmettez vos dossiers, dites au revoir et remerciez vos mentors. Vous allez potentiellement vous recroiser un jour dans une entreprise, pour un deal ou un autre projet. Et ensuite, focus sur votre prise de poste ! Mais sans arrêter votre dynamique « réseau ». Prenez le temps de l’informer de votre nouveau poste, de remercier les personnes qui ont largement contribué à votre réussite puis prévoyez de continuer à entretenir ce réseau dans la durée (des points de temps en temps, des déjeuners, souhaiter les vœux…). La vie professionnelle est faite de plusieurs cycles, ce serait dommage d’avoir à repartir de zéro la prochaine fois.

Mon conseil général 

En recherche d’emploi, la motivation est souvent mise à mal. Elle oscille beaucoup entre périodes de succès où vous enchaînez les entretiens et des périodes creuses où peu de choses se passent. Gardez un maximum de régularité dans vos actions même si c’est compliqué. Pensez à votre équilibre : faites du sport, gardez du temps pour votre famille, faites attention à votre sommeil… Et restez bien concentré sur l’objectif initial : trouver un poste dans une autre entreprise. Je rencontre beaucoup de cadres (et c’est sans jugement) qui, dès qu’ils se voient confier un nouveau projet dans leur poste actuel ou qu’ils reçoivent une augmentation ou un simple encouragement, renoncent à leurs recherches. L’expérience montre que vous êtes tôt ou tard rattrapé par les raisons qui vous ont amené à chercher un poste en externe. C’est là qu’être accompagné fera aussi une différence. Vous serez encouragé, motivé, poussé à continuer, challengé et bien sûr comme vous aurez été préparé, vous obtiendrez des résultats !

Si vous êtes intéressé pour en savoir plus sur mon accompagnement « mobilité externe », prenons rendez-vous ensemble. Je vous expliquerai avec plaisir comment nous pouvons mettre en œuvre notre collaboration.

X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous