POUR EN SAVOIR PLUS SUR MES ACCOMPAGNEMENTS & VOIR COMMENT JE PEUX VOUS AIDER

Caroline Degrave

Fondatrice du cabinet, Consultante et Coach Carrière certifiée, Caroline vous apporte également sa casquette RH. Elle met à votre service un parcours de + de 15 ans au sein de Directions Ressources Humaines de grands Groupes en France et à l’international dans les secteurs de l’Industrie, de la Santé et des Services, et plusieurs centaines d’expériences réussies en matière d’évolution professionnelle, de mobilité, de recrutement de Cadres et de gestion d’Expatriés. Elle dirige le Cabinet depuis 2014 et a accompagné avec succès plus de 450 Cadres, Dirigeants et Expatriés dans leurs évolutions professionnelles, leurs stratégies de carrière et dans le développement de leur leadership.

Offboarding en 2024 : soignez la sortie des collaborateurs

offboarding

Offboarding en 2024 : soignez la sortie des collaborateurs

La transformation des entreprises se poursuit dans un climat économique un peu plus en proie aux incertitudes en 2024. Ces deux facteurs conjugués semblent entraîner des sorties massives dans plusieurs grands groupes. Des sorties précoces et inattendues pour certains collaborateurs. Dans ce contexte, il m’a paru important de parler de la responsabilité sociale vis-à-vis de ses salariés et de rappeler que ne pas l’honorer est une erreur. La marque employeur de l’entreprise en dépend. Ce n’est pas parce que la conjoncture joue un peu moins en faveur des salariés que les entreprises doivent prendre moins de précautions. Bien au contraire ! Dans cet article, j’ai ainsi voulu rappeler l’importance d’offrir aux salariés les meilleures conditions pour rebondir.

Un enjeu de marque employeur

Durant la crise sanitaire, certaines entreprises ont dû se séparer parfois brutalement de leurs salariés sans leur donner les moyens de rebondir. Cette manière d’agir a eu des répercussions négatives sur leur marque employeur et leurs futurs recrutements. Bien entendu, la période actuelle en proie à l’incertitude, n’est en rien comparable à la phase aiguë de la Covid-19. C’est par ailleurs pour cette raison que l’on vous pardonnera encore moins de ne pas accorder aujourd’hui toute l’attention nécessaire aux départs de vos salariés. En effet, la manière dont vous “traitez” les collaborateurs tout au long de leur parcours en interne a un impact sur la réputation de l’organisation. La sortie de l’entreprise, quelle qu’en soit l’origine, fait partie de ce parcours et il s’agit d’un moment particulièrement délicat. Les enjeux de réputation sont forts. La transformation des entreprises requiert le recrutement de nombreux talents dans les années à venir avec une concurrence féroce entre les entreprises. Ce n’est pas le moment de ternir votre image. Les entreprises qui auront une meilleure marque employeur sortiront clairement leur épingle du jeu. N’oubliez pas que les candidats se renseignent sur votre entreprise avant de postuler. Pour cela, ils n’hésitent pas à se rendre sur les réseaux sociaux et à lire les commentaires laissés par les anciens salariés. Ils peuvent également les contacter directement pour en savoir plus sur l’entreprise via leur réseau. Si votre marque employeur n’est pas à la hauteur, ils ne donneront pas suite à vos sollicitations. Les entreprises qui ont une bonne marque employeur, c’est-à-dire une marque employeur sincère et vécue en interne telle qu’elle est affichée sur votre site internet et vos réseaux sociaux, ont moins de turnover, reçoivent en général plus de candidatures qualifiées et dépensent moins d’argent en recrutement.

Une question de RSE

L’importance de la RSE a pris de l’ampleur ces dernières années auprès des collaborateurs. Elle est même devenue un enjeu stratégique majeur pour les entreprises. Elle apparaît comme un levier incontournable pour engager et attirer les talents. Les collaborateurs, tout comme les candidats, sont très attentifs à la politique RSE des entreprises et souhaitent s’y engager pleinement. La dimension environnementale est un point d’attention crucial mais il n’est pas le seul. Les aspects sociétaux sont également attendus par les collaborateurs comme l’amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail, l’inclusion et la diversité mais aussi le maintien de l’employabilité. Il s’agit d’une attente prioritaire pour les salariés. Leur donner toutes les chances de rebondir en externe en cas de sortie relève ainsi de la responsabilité des entreprises. Il est important de le garder en tête.

Comment offrir à vos salariés les meilleures conditions pour rebondir?

Un des prérequis indispensable est bien sûr de considérer les collaborateurs avec respect et humanité. Ensuite, il est important de leur offrir des solutions dignes de ce nom pour effectuer leurs recherches en externe ou s’orienter vers un nouveau projet professionnel. A défaut, vous laisserez flotter un sentiment d’amertume, de frustration et de colère qui n’ira pas dans le sens d’une bonne réputation de votre entreprise.

Plusieurs solutions possibles

Plusieurs solutions sont appréciées : abonder leurs droits CPF, leur donner une enveloppe budgétaire qu’ils peuvent utiliser à leur guise pour se former ou se faire accompagner dans leur recherche par un Coach ou bien leur financer directement un accompagnement. Dans ce cas, il est souvent question d’outplacement dont les avantages ne sont plus à démontrer mais qui est une solution mise en place lorsque les salariés sont déjà sortis de l’entreprise.

L’offboarding, un dispositif plus avantageux

L’Offboarding intervient plus en amont, lorsque les salariés sont encore en poste. Ceci représente de nombreux avantages que je vous invite à considérer. Faire accompagner vos collaborateurs avant leur sortie effective de l’entreprise apporte inévitablement une transition plus douce et rassurante. Encore en poste, ils « existent » toujours professionnellement et ne sont pas officiellement en recherche active. Le rapport de force sur le marché est clairement meilleur. Ils n’ont pas besoin d’expliquer les raisons de leur sortie. Ils évitent de susciter des doutes chez les recruteurs sur leur performance. Ils sont  maintenus dans une dynamique professionnelle. Leur état d’esprit est souvent plus positif et cela se ressent en entretien. Ils peuvent plus facilement réseauter dans d’autres entreprises ou obtenir des rendez-vous, les portes étant davantage ouvertes aux personnes en activité. Ils retrouvent en général un emploi plus rapidement car les pistes ont été amorcées très en amont. Ils quittent alors leur entreprise en ayant déjà trouvé leur prochain poste et ils vous en seront reconnaissants. Ils seront plus à même de recommander votre entreprise.  N’hésitez donc pas à identifier des prestataires qui font de la mobilité externe.

Personnaliser les solutions d’accompagnement

La tentation de confier toutes vos sorties à un seul cabinet est grande, à la fois pour des raisons pratiques et budgétaires. Attention cependant à ne pas industrialiser la sortie des collaborateurs et ceci pour au moins deux raisons.

1 – Les collaborateurs ont des particularités et des besoins différents

Donner de la souplesse dans le choix des cabinets et des consultants est indispensable. Tous les cabinets n’ont pas la même approche, tous les consultants ont leurs spécificités et n’adressent pas les mêmes profils. Certains de vos salariés voudront peut-être changer de secteur ou encore se tourner vers un projet entrepreneurial. D’autres auront plutôt un parcours international avec des expatriations et auront des problématiques différentes. D’autres encore auront besoin d’une approche plus “psychologique”. Leur laisser le choix est indispensable. Les résultats de l’accompagnement en dépendent. Les collaborateurs ont besoin de sentir que vous leur donnez les moyens de réussir en prenant en compte leurs besoins spécifiques.

Pour ma part par exemple, les entreprises m’adressent plutôt des collaborateurs cadres et dirigeants en mobilité externe, ayant une formation d’ingénieurs et souhaitant continuer à évoluer dans de grands groupes. Ce sont des profils que je connais bien et que je peux particulièrement aider. Tout comme elles m’adressent aussi leurs profils expatriés, ayant eu ou souhaitant avoir à nouveau une exposition à l’international.

2 – Un besoin de confidentialité

Il est aussi important d’éviter que les collaborateurs collègues ne se croisent chez le prestataire sélectionné. En confiant toutes vos sorties à un seul cabinet, les collaborateurs se croiseront dans les mêmes ateliers et réunions. Ils peuvent ainsi développer le sentiment d’appartenir au camp des perdants et cela peut être très déstabilisant pour eux. Ils peuvent aussi avoir également le sentiment d’avoir bénéficié d’un accompagnement au rabais avec des négociations que vous auriez groupées. Les collaborateurs ont besoin de confidentialité et de fraîcheur durant cette période afin de prendre un nouveau départ. Variez les prestataires.

Faites preuve d’humanité dans un monde complexe

En conclusion, soigner la sortie des collaborateurs est une façon de les remercier pour tout ce qu’ils ont pu apporter à l’entreprise. Je vous recommande également d’organiser, avant leur départ, un dernier échange avec leur manager, de leur offrir l’opportunité de dire au revoir à leurs collègues, et de leur donner la possibilité de remettre leur matériel informatique en toute discrétion à l’abri du regard des autres.


Pour recevoir mes articles et bénéficier de mes conseils
Inscrivez vous à ma Newsletter ici : 

En vous inscrivant, vous acceptez que Caroline Degrave mémorise et utilise votre prénom et email pour vous adresser ses newsletters. Vous pourrez changer d'avis en cliquant sur "se désinscrire" en bas de chaque newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *